Définition d'un profil atypique- Le dico de l'épanouissement

Définition d’un Profil Atypique

Comme tu l’as sans doute remarqué, j’ai choisi de me spécialiser dans l’accompagnement des profils atypiques.

Mais alors, un profil atypique ça correspond à quoi exactement ?

Qui sont les profils dits “atypiques” ?

Comment les reconnaître ?

Quelles sont leurs spécificités, et pourquoi ont-ils besoin d’un accompagnement particulier ?

C’est ce que je te propose de voir à travers cet article.

Définition de Atypique

L’adjectif “atypique” est utilisé pour qualifier quelque chose qui diffère du type normal ou habituel.

Une personne ou une chose atypique est ainsi considérée comme anormale, hors norme, inclassable.

Les 2 adjectifs qui m’ont le plus souvent été attribués, à titre personnel, pour exprimer cette différence sont : “Tu es spécialeou “Tu es bizarre…” 

(si tu es là, tu as certainement connu ça, toi aussi 😅)

Mais alors un profil atypique ça correspond à quoi exactement ?

Qu’est-ce qu’un profil atypique

L’expression “profil atypique” est utilisée dans 2 domaines principaux :

Le profil atypique en management

Les profils atypiques correspondent à des personnes ayant eu un parcours professionnel non conventionnel, différent de l’orientation et/ou de l’évolution professionnelle classique, pour un secteur d’activité donné.

Les entreprises ont de plus en plus tendance à s’ouvrir à ce type de profils, et à valoriser leur créativité, leurs grandes capacités d’adaptation et d’innovation.

Le profil atypique en neuro-psychologie

Le terme “profil atypique” est utilisé pour désigner les personnes présentant une ou plusieurs des spécificités suivantes : 

  • Haut Potentiel intellectuel et/ou émotionnel (HPI/HPE), 
  • Hypersensibilité émotionnelle et/ou sensorielle
  • Troubles DYS (dysphasies, dyslexie, dysorthographie…),
  • Trouble de Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH).
  • Syndrome d’Asperger, qui fait partie des troubles du spectre autistique (TSA)

Ces personnes neuro-atypiques ont des modes de fonctionnement cognitifs et affectifs spécifiques, qui amplifient aussi bien leurs potentialités que leurs vulnérabilités.

Ainsi nous comprenons que les profils dits “atypiques” sont des cas particuliers, minoritaires, des personnes différentes d’une certaine norme.

Des termes ont d’ailleurs vu le jour pour désigner cette “norme” : les normo-pensants et les neurotypiques.

Normo-pensant et neurotypique

Un “normo-pensant” est une personne dont le quotient intellectuel est évalué dans les valeurs moyennes, et développant un mode de fonctionnement normal.

Dans le même esprit, le terme “neurotypique” (en opposition à “neuroatypique”) a été créé par la communauté scientifique pour désigner l’ensemble des personnes qui présentent un fonctionnement neurologique considéré dans la norme (ni autisme, ni troubles Dys, ni TDAH, ni HPI…)

Ainsi les normo-pensants et les neurotypiques représentent l’ensemble des personnes totalement normales d’un point de vue neurologique et cognitif, et qui constituent
la grande majorité de la population mondiale.

Mais alors la grande question qui se pose est : Comment puis-je savoir si je suis normal.e ou atypique ?

Reconnaître un profil atypique

Sur ce blog nous approfondirons chacune de ces spécificités neurologiques et cognitives, à travers différents articles et ressources d’experts.

Mais à travers cette définition du profil atypique, je te propose ma vision du sujet pour te permettre de savoir si tu es personnellement concerné.e par mon approche.

Même si la question du diagnostic officiel est totalement légitime, et parfois pertinente, je ne pense pas forcément nécessaire de chercher à se coller une étiquette précise.

Pour moi, l’individu concerné est le mieux placé pour s’auto-définir, et pour ressentir son fonctionnement et son identité profonde.

Donc de façon qualitative, je définis comme atypique celle ou celui qui :

Se sent très souvent incompris.e 

Par définition même, le profil atypique se sent différent, et cela depuis l’enfance !

Il ressent un décalage par rapport aux autres, a du mal à trouver sa place, à “entrer dans le moule” et à se sentir “normal”.

Avant d’avoir fait un travail sur lui-même, il a souvent du mal à se comprendre, et donc, à se faire comprendre par son entourage.

Doit fournir beaucoup d’effort pour s’adapter socialement

Ce sentiment de décalage et sa très grande sensibilité émotionnelle le conduisent à développer une profonde peur d’être rejeté comme “le vilain petit canard”.

L’atypique apprend donc à se sur-adapter, et tente tant bien que mal de se conformer aux codes sociaux dans l’espoir d’être accepté et de faire “comme tout le monde”.

Cette vigilance constante lui demande énormément d’énergie, et est source d’une insécurité affective qu’il doit apprendre à dépasser.

A très souvent l’impression d’être “Trop…” ou “Pas assez…”

Comme nous l’avons vu précédemment, les profils atypiques correspondent à des profils pour lesquels les neurosciences ont confirmé des spécificités dans le fonctionnement de leur cerveau.

L’atypique ressent intuitivement ces différences dans son fonctionnement : un cerveau vif, qui mouline en permanence, submergé de (trop) nombreuses pensées, émotions, et/ou par une imagination débordante. 

Centres d’intérêts multiples et souvent “hors norme”, multipotentialité, très grande soif d’apprendre, vision globale des problématiques, pensée divergente, hypersensibilité sensorielle, grande intuition et empathie…

A un profond besoin de donner du sens et de la cohérence à ses actions

L’atypique a besoin de se sentir utile. Il cherche constamment la stimulation et l’intensité.

Plein de doutes, il remet constamment en question la justesse de ses pensées et de ses actions. Il s’ennuie rapidement, déteste la routine qui lui plombe son énergie, et a régulièrement besoin de nouveaux défis pour nourrir son enthousiasme et se sentir en vie.

Il a du mal à se soumettre aux règles qu’il ne comprend pas, et s’engage pleinement à travers des valeurs fortes d’autonomie, de liberté, d’harmonie et de justice.

Ainsi, selon mon approche un profil atypique est une personne qui se sent profondément différente, et qui cherche constamment à donner du sens à sa vie et à ses actions.

Coaching pour les profils atypiques

Je suis personnellement un profil atypique, par conséquent je comprends à la fois les bénéfices et les inconvénients pouvant découler de ce fonctionnement hors norme.

L’atypique vit de grandes souffrances qui, si elles sont transcendées, deviennent de véritables forces au service de son extraordinaire potentiel et de sa mission de vie, pour contribuer à construire un monde plus apaisé et plus heureux pour tous.

C’est pourquoi j’ai fait le choix de me spécialiser dans l’accompagnement personnalisé des ces profils atypiques vers l’entrepreneuriat de cœur.

Parce qu’ils ont besoin d’apprendre à être en paix avec eux-mêmes, à travers le regard et l’appui de professionnels qui les comprennent intimement, pour réussir à prendre pleinement leur place, se révéler et rayonner toute la richesse qu’ils sont vraiment !

Crédit photo : rawpixel.com sur Freepik

💬 Alors dis-moi, te reconnais-tu à travers cette définition ?
Penses-tu être un profil atypique ?

Pour aller plus loin…

Reçois plus de contenus de ce type à travers mes emails privés :

🔐 C’est gratuit, tes données personnelles resteront privées, et tu peux te désinscrire à tout moment.